Les anti-inflammatoires

0
25

Définition des anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires sont des médicaments destinés à combattre une inflammation et les maladies qui en résultent telles que les manifestations rhumatismales, les fractures, les stomatites et les lésions génitales et urinaires. Les anti-inflammatoires sont des médicaments symptomatiques qui n’agissent pas sur la cause.

Une inflammation se manifeste par 4 signes principaux : la rougeur, la chaleur, la tuméfaction (gonflement) et la douleur.

De nombreux anti-inflammatoires sont en vente libre. Comme tous les médicaments, ils peuvent provoquer des effets secondaires et peuvent être à l’origine d’intoxications, notamment par surdosage ou par interaction avec d’autres médicaments, ainsi que d’allergies.

Les types d’anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les AINS sont composés de molécules appartenant aux pyrazolés et divers comme l’aspirine, les oxycams, les dérivés carboxyliques, les indoliques, l’acide propionique. Les AINS sont des analgésiques de palier 1 (sur 3).

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont dans un grand nombre de maladies et sont particulièrement efficaces au moment de la phase aigüe, du processus inflammatoire ; c’est la raison pour laquelle ils sont utilisés en rhumatologie, en cas de poussées inflammatoires, survenant au cours d’une arthrose, d’une arthrite, d’une tendinite, ou en traumatologie, en gynécologie, en urologie dans les coliques néphrétiques.

Les AINS s’administrent par voie orale, injectable et locale. Ils ont des effets indésirables communs : agressivité pour la muqueuse gastrique avec un risque de gastrite, voire d’ulcère.

Les substances actives présentes dans les anti-inflammatoires non stéroïdiens délivrés sans ordonnance sont les suivantes :

Anti-inflammatoires stéroïdiens (AIS)

Les anti-inflammatoires stéroïdiens ou corticoïdes ont de très nombreuses indications médicales parmi lesquelles :

  • En cas d’inflammation importante, en particulier en cas de maladies chroniques telles qu’une polyarthrite rhumatoïde ou certaines allergies graves ;
  • Pour lutter contre les maladies dîtes de systèmes ou dans les suites d’une greffe d’organe pour limiter le rejet par l’organisme;
  • En complément de certains traitements de chimiothérapie.

Les anti-inflammatoires stéroïdiens sont efficaces mais engendre parfois les effets secondaires suivants :

  • Un risque plus élevé d’infections, du fait de la diminution de l’immunité ;
  • Apparition ou l’aggravation d’un état diabétique;
  • Apparition de troubles digestifs (ulcères notamment) ;
  • Augmentation d’une hypertension artérielle ;
  • Fragilisation des os (ostéoporose) ;

 Anti-inflammatoires naturels

Le journal le point plaçait le cassis (Ribes nigrum), la reine-des-prés (Filipendula ulmaria), le saule blanc (Salix alba) et le curcuma (Curcuma longa) comme parmi les meilleurs traitements naturels de type anti-inflammatoire, analgésique et aussi diurétique. D’autres substances comme le Propolis ou l’huile de Kalinji s’avèrent efficaces pour lutter contre les inflammations légères.

 Anti-inflammatoires et alcool

Ces médicaments peuvent provoquer des douleurs d’estomac. Si ils sont combinés avec de l’alcool, ces douleurs deviennent alors plus importantes et les risques de complications stomacales augmentent.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here